Triple dose de souvenirs !

Publié le par Chiens de Faïence


Trois concerts, trois expériences différentes, trois fois plus de découvertes !

Le Crep des Lices pour l’Association Sourire

Encore une belle aventure sous le signe du partage, le groupe Farouk and Roots Experience a  lancé la soirée sur des notes dub, suivi de Bananawé qui a fait monter l’ambiance avec ses accents reggae, et là sont arrivés mes amis des Somnambulites avec leur énergie, leur fraîcheur et leur talent :

Puis ce fut mon tour de jouer mes morceaux, d'abord en duo avec Odile au violoncelle sur Médecin des âmes, puis Romain des Somnambulites nous a rejoints à la clarinette sur L'humanité et Nu comme un ver. Thierry, tout droit sorti de l'Opéra où il jouait ce soir là, a finalement pu faire briller son trombone sous les feux du Crep, pour un Gars conventionnel à quatre, un vrai bonheur...!

Nous avons fini en trio, comme à l'Oméga Live (Les pavés de la capitale, Ici et maintenant, Loin de la Terre) L’ambiance posée, le public à l’écoute, j'ai eu droit à une ovation réclamant que je continue de jouer...Sans rechigner bien longtemps, j’ai joué seul Marchand de chansons et Merci aux amis sous les applaudissements, en invitant sur cette dernière les musiciens et les organisatrices de la soirée à chanter avec moi cet hymne au partage, à l'amitié et à la solidarité...


L’Usine – Tremplin Découverte (demi-finale)


                C’est en petite troupe avec Odile et Romain (déjà présentés ci-dessus) que nous avons pris la route armés de nos instruments pour participer à la demi-finale du tremplin de l’Usine. Une formule en trio que nous avons testée sur cette belle scène et dans les conditions professionnelles de l’Usine. Malgré l’ambiance « concours », la bienveillance du public et  les compliments des autres groupes (Shtah et Nacimiento) étaient au rendez-vous. On n’a pas été retenus pour la finale, mais cette petite escapade préfigure la bonne humeur et le plaisir des futures tournées de Chiens de Faïence !

 Le Melting Fest (festival interculturel de l’université Paris 8)


                Retour à la formule solo pour ce festival pluri-disciplinaire aux accents d’alter-mondialisme militant ! J’ai clôturé la deuxième soirée du festival plutôt placée sous le signe du rock avec mes chansons pas si douces…Le public s’y est bien retrouvé, chantant et frappant des mains sur un « Nu comme un ver » bien symbolique dans cette université de l’environnement, des arts et du social…

                Une bonne expérience et une équipe étudiante (logistique et technique) bien motivée…à refaire ;)

Publié dans Chroniques concerts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ced 20/09/2009 14:41

Yo mon poulet..Toujours sur la route et tes pneus tiennent bon. J'espère que tout va bien pour toi et que tu réusss à faire vivre ta musique... je vois que les vieux tubes tiennent bon et que de nouveaux tiennent le cap!Ca fait un bail que je t'ai pas eu au tel. J'ai plus ton numéro et le temps passe à vive allure. Envoies quelques nouvelles par mail et ton numéro si tu en as un.Bonne route. A bientôt j'espère

FohFuR 06/07/2007 21:43

TrOp eN rEtaRd Le cOM...PaS GrAvE, hEiN :)JusTe PoUr diRe QuE c'éTaiT ToP !J'étAis pAs à l'UsiNe, MaiS jE suiS sûRe qUe c'étAiT aUsSi biEn quE LeS 2 auTRes ^^ViveMenT La SuiTe !